Mes Motsdoubs

Ce blog prend le relai de mes 2 autres blogs :

Bricoler, jardiner avec passion, cuisiner avec amour, m'occuper de ma maison, réaliser de jolies tables, lire, faire des exercices d'écriture, photographier, bloguer et facebooker, initier mes petits enfants à la peinture et à plein d'autres choses, nager et bouger autant que mon corps me le permet...quoi c'est ça être retraitée vous êtes sûre, je pensais que c'était mon troisième métier!!!
A noter, qu'en entrant votre adresse mail en haut à droite de mes blogs vous pouvez être averti par un mail à chaque nouvel article

jeudi 4 décembre 2014

Le jour où j’ai voulu être visiteuse de prison


C’est une idée qui germait en moi depuis un certaine nombre d’années.
Je n’en avais jamais parlé à personne, même à mon mari.
Je voulais une fois à la retraite me rendre utile.
Comme je suis assez indépendante et que je ne voulais pas m’enliser dans une association dans laquelle je ne serais pas libre, j’ai donc il y a 3 ans contacté la personne qui est conseiller d’insertion et  de probation à la prison de Vesoul.
J’ai entre temps parcouru le site des visiteurs de prisons pour savoir vraiment où j’allais et ce qu’on attendrait de moi.

Peu de temps après j’ai été convoqué et ai en même temps rencontré la directrice de la prison.

Cela a été pour moi l’occasion de rentrer dans une prison. Un moment très impressionnant! La prison de Vesoul est une petite prison de type hispano-mexicaine (comme dans Zorro!) avec des plafonds bas, des petites pièces, une cours centrale encerclée par les bâtiments. La prison abrite des prisonnier en attente de jugement.

Le courant est très bien passé avec le conseiller, tout comme avec la directrice. Ils m’ont demandé mon parcours celui-ci a semblé leur convenir, 15 ans en cancérologie et 20 ans dans l’enseignement  font que l’on a une idée de la pédagogie, et des malheurs de la vie! La discussion est allée bon train pendant une heure, nous avons même envisagé :
- qu’au-delà des visites pourraient se mettre en place des ateliers mémoire vu qu’à une époque cela m’avait intéressé et que j’avais suivi une formation
- et que d’autre part je pourrais même intervenir au niveau du jardinage vu que c’était ma passion du moment.

Donc tout était bien dans le meilleur des mondes.
J’ai donc fait une demande officielle envoyée à Mulhouse dont Vesoul dépend.
On m’a assuré que dans 3 à 4 mois j’aurais une réponse, auparavant une enquête de la gendarmerie serait diligentée. La dite enquête ne me faisait pas bien peur vu que moi-même et  (toute) ma famille sommes plutôt des citoyens modèles. En mai j’ai eu la visite du chef de gendarmerie locale, qui m’a redemandé mes motivations... on a bien bavardé… je pense qu’il a fait logiquement un rapport positif.

Par ailleurs on m’a suggéré de me rendre aux réunions des visiteurs de prison, car psychologiquement les rencontres avec les prisonniers peuvent être lourdes à porter et il est bon de pouvoir partager avec d’autres personnes.
Donc en juin direction Mulhouse pour la réunion de fin d’année puis Besançon.

Et j’ai attendu.
En octobre comme je n’avais toujours pas de réponse  les 4 mois étant largement passés, j’ai rappelé l’agent de probation  qui m’a dit : ne vous en faites pas vous allez avoir une réponse..

Et depuis rien…
Je n’ai jamais rappelé car j’ai un principe, si les choses doivent se faire, elles se font, dans le cas contraire on ne va surtout pas se mêler de changer le cours des choses, on ne sait jamais….!
Donc aucune réponse de Mulhouse, ni positive ni négative, aucun coup de fil de Vesoul, aucune explication, RIEN …. et on vous dit que l’on manque de visiteurs de prisons et de volontaires pour intervenir dans les prisons… je ne sais pas ce qu’il faut en penser?!

Ce refus il faut l’appeler comme cela, n’a jamais été justifié, et je ne saurai jamais pourquoi ma demande est restée lettre morte...ou prisonnière quelque part!

 d'après une photo du net

4 commentaires:

  1. Va savoir ! Ce sont les méandres de l'administration dans toute sa splendeur !
    Ceci dit, dois-tu regretter ? J'ai un doute !
    J'ai travaillé pendant plus de quinze ans dans un grand cabinet d'avocat parisien qui ne s'occupait que d'affaires pénales, j'ai vu de tout, des escrocs, des criminels, des drogués, des pédophiles, des trafiquants d'armes etc ... enfin, que du beau monde ! lol
    Je t'assure que je n'avais guère envie de les fréquenter après mon travail !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Sylvaine a trouvé le mot juste : les méandres de l'administration !
    Ma maman s'est lancé dans les visites en hôpital et en maison de retraite (vmeh) ça lui plait beaucoup, c'est très encadré.
    pour ma part je suis plutôt protection des animaux.
    Je comprends qu'il puisse manquer de volontaires pour les prisons c'est une chose que je ne voudrais pas faire.
    Bonne soirée
    Lydie

    RépondreSupprimer
  3. Drôle d'idée , visiteuse de prison ! Il y a bien d'autres moyens de se rendre utile, beaucoup plus sains pour vous certainement, il ne faut pas tomber dans l'angélisme ! Restos du cœur, hôpital pour enfants malades, SPA, mais des prisonniers ??? Bizarre tout de même ! Michèle

    RépondreSupprimer
  4. Une drôle de mésaventure! Je partage ta perplexité... et admire ton courage. Visiteur dans les prisons, c'est lourd à porter... J'espère qu'une formation qui te permette de te protéger, toi, au niveau psychologique, est prévue!
    C'est un bénévolat nécessaire, j'en suis sûre,mais il faut beaucoup de détermination et ça, je crois savoir que tu n'en manques pas!
    Qui sait? Peut-être n'est-ce que lenteurs administratives?
    Amicalement

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...