Mes Motsdoubs

Ce blog prend le relai de mes 2 autres blogs :

Bricoler, jardiner avec passion, cuisiner avec amour, m'occuper de ma maison, réaliser de jolies tables, lire, faire des exercices d'écriture, photographier, bloguer et facebooker, initier mes petits enfants à la peinture et à plein d'autres choses, nager et bouger autant que mon corps me le permet...quoi c'est ça être retraitée vous êtes sûre, je pensais que c'était mon troisième métier!!!
A noter, qu'en entrant votre adresse mail en haut à droite de mes blogs vous pouvez être averti par un mail à chaque nouvel article

mardi 29 juillet 2014

La vie en roses!

exercice d'écriture d'après une idée de Pascal Perrat

En ce doux matin de juin, la roseraie était en émoi. Une rose avait outragé sa voisine en la traitant d’églantine.
L’autre avait répliqué vivement.
" Et toi avec tes sept fleurs par an, tu peux parler! "
" Oui, mais moi chacune de mes fleurs comporte cinquante pétales, tu fais pitié avec ta mini-jupe à 5 pans, tu es à la limite de l’indécence !"
"  Moi ce sont des centaines de fleurs que je produis chaque année! »
" Au fait c’est comment ton nom ...Rugosa?... vraiment plus ordinaire il n’y a pas!...
moi, je suis noble,… je descends des Hybrides de Thé"
" Ah, la mixité sociale, ça doit te faire drôle…. Attends lorsque l’on va te coller dans un jardin à l’anglaise, et que l’on te ferra côtoyer de vulgaires marguerites... tu pourras te plaindre!"

Les proches baissaient la tête, faisant semblant de ne pas entendre. Depuis plusieurs jours les noms d’oiseaux fusaient entre ces deux là.  Les sages recommandations d’un rosier ancien n’avaient rien donné.

Un beau matin alors que le soleil brillait depuis plusieurs heures, que l’air  était sec et que pas le moindre souffle ne se manifestait, un individu accoutré d’un tablier et d’un grand chapeau s’approcha des deux rosiers. Le silence se fit dans le jardin. Les oiseaux disparurent et les abeilles allèrent butiner ailleurs. Il s’agissait en fait du jardinier en chef. D’habitude il se promenait dans la roseraie tôt le matin, coupant une fleur fanée ici ou là, enlevant une feuille tachée, à l’un ou à l’autre. Sa tâche s’arrêtait là.

Aujourd’hui il avait l’air grave. Il avait chaussé ses lunettes. Dans sa main droite il tenant un petit plateau sur lequel étaiten éparpillés d’étranges objets. Il s’approcha de l’une des roses, puis de l’autre. Il  les observa attentivement. Il saisit une loupe pour mieux les voir.
C’est alors qu’un murmure traversa l’assemblée:
"  Non, il ne va pas oser! »
" Oser quoi?"  dirent les deux roses de concert!
" C’est bien la première fois qu’elles sont d’accord sur un point"  s’empressèrent d’ajouter quelques commères.
" Ah, ah ...vous n’avez pas compris"  dit le vénérable rosier grimpant.
" Je vais m’approcher  et vous expliquer"
Il arqua un de ses rameaux et vint chuchoter à l’oreille des deux voisines. Les pétales se dressèrent sur leurs têtes, chaque tête partant à l’opposé l’une de l’autre.
" NONNNN…...pas ça…."  hurlèrent-elles en même temps.
" ça alors ..." s’empressèrent d’ajouter les bavardes alentours et un grand éclat de rire secoua toutes les roses de tous les rosiers à la ronde.
" Je suis bien trop jeune"  dit en s’égosillant la rose aux airs d’églantine.
" Et moi bien trop respectable"  articula d’une voix autoritaire la rose juponnée.


Devant toute cette agitation, la vue du jardinier se brouilla. Il se redressa, passa la main sur son front, souleva légèrement son chapeau;. Il ferma les yeux…. il vit sa rose choisie parmi des centaines,… une énorme coupe dans ses mains... et… et la reine qui l’anoblissait…
Non, il lui fallait se ressaisir, rien n’était encore joué. Il rouvrit les yeux et reprit sa position. Il ne devait plus se laisser distraire. Il savait qu’il avait fait le bon choix, il lui fallait maintenant agir. Il préleva délicatement un peu de pollen sur les étamines de la belle dame et le déposa avec précision sur le pistil de la jeune voisine… Il refit plusieurs fois la même opération. Il contempla son œuvre un instant et quitta la jardin sur la pointe des pieds de peur de provoquer quelque cataclysme.

"Je ne la reconnaitrai jamais" hurla la rose aux atours de princesse.
"Et moi je l’abandonnerai devant  la cabane des jardiniers" s’égosilla la rose aux allures de Cosette.
"Asssssssez….pouvez pas vous taire" vociférèrent toutes les voisines qui ne pensaient déjà plus qu’à faire la sieste!



3 commentaires:

  1. Je me demande ce qu'aurait dit ta belle princesse hybride de thé si elle s'était trouvée à côté d'un rosier canina ! lol
    Une bien jolie et amusante histoire et j'aimerais bien savoir le nom et l'ascendance de la jolie rose mise en photo.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Il y a vraiment des butineurs inconscients!
    J'ai bien aimé ton histoire - une fois encore.
    Je suis très admirative de ton imagination sur n'importe quel sujet. Bravo et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour ta facilité à écrire si souvent, et si bien, quel que soit le sujet.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...