Mes Motsdoubs

Ce blog prend le relai de mes 2 autres blogs :

Bricoler, jardiner avec passion, cuisiner avec amour, m'occuper de ma maison, réaliser de jolies tables, lire, faire des exercices d'écriture, photographier, bloguer et facebooker, initier mes petits enfants à la peinture et à plein d'autres choses, nager et bouger autant que mon corps me le permet...quoi c'est ça être retraitée vous êtes sûre, je pensais que c'était mon troisième métier!!!
A noter, qu'en entrant votre adresse mail en haut à droite de mes blogs vous pouvez être averti par un mail à chaque nouvel article

lundi 5 mai 2014

la première fois où j'ai été expulsé



Exercice d'écriture d'après une idée de Pascal Perrat www.entre2lettres.com/

La première fois où j’ai été expulsé, je ne m’y attendais pas. Je venais juste de me réveiller. J’étais douillettement installé. Je me souviens, ça sentait bon.
Tout à coup, tout s’est mis à bouger autour de moi. Je me suis agrippé comme j’ai pu à de fins fils dorés. Puis une explosion a retenti. Un souffle énorme m’a atteint en plein visage. Une odeur étouffante a commencé à m’asphyxier. C’est alors que j’eus la bonne idée de sauter.

C’était mon premier saut. Mais quel saut! Je n’ai pas eu le temps de réfléchir. J’aurais pu me casser le dos!.... Allez savoir?... Je me suis retrouvé dans les airs une fraction de seconde. J’ai rebondi sur une surface douce et moelleuse. L’horrible odeur était loin derrière moi. Je me suis faufilé dans l’une des multiples cavernes qui s’offraient à moi. Je n’ai même pas eu besoin de me poser la question! Là ni vu ni connu. J’ai repris mon souffle, et n’ai pas tardé à m’endormir.

Le lendemain matin, j’ai senti mon refuge bouger.  J’ai retrouvé l’agréable parfum de la veille. La porte à claqué. L’ai froid de l’extérieur m’a surpris, mais j’étais chaudement protégé. Ce n’est qu’au milieu de la matinée que j’ai compris. Lorsque la maitresse a dit prenez vos cahiers de texte et notez: alerte aux poux….
alors j’ai sauté de la douillette écharpe où je m’étais réfugié et me suis précipité entre deux lames de parquet.

J’ai mis la journée pour atteindre la porte et sortir. Le silence s’est fait dans la cours de récréation. La nuit commençait à tomber. J’avais faim. Depuis la veille je n’avais rien mangé. Quand derrière un pilier j’aperçus une boule de poils… et une fois de plus je n’ai  rien planifié. J’ai sauté et de ce saut j’allais me souvenir longtemps!...car là, on ne penserait pas à m’expulser de si tôt!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...