Mes Motsdoubs

Ce blog prend le relai de mes 2 autres blogs :

Bricoler, jardiner avec passion, cuisiner avec amour, m'occuper de ma maison, réaliser de jolies tables, lire, faire des exercices d'écriture, photographier, bloguer et facebooker, initier mes petits enfants à la peinture et à plein d'autres choses, nager et bouger autant que mon corps me le permet...quoi c'est ça être retraitée vous êtes sûre, je pensais que c'était mon troisième métier!!!
A noter, qu'en entrant votre adresse mail en haut à droite de mes blogs vous pouvez être averti par un mail à chaque nouvel article

dimanche 19 février 2012

Araignée et souris!


Ecrire un texte en incluant les mots suivants:
Souris. Chapeau. Ciel. Mer. Clapotis. Cabane. Sable. Oiseau. Vaste.
Tous les mots doivent figurer dans le texte que vous écrirez.
La forme est libre ( texte, histoire, poème..) .

Ce matin j’étais sortie avec mon chapeau de soleil, un vieux chapeau, qui avait été bleu autrefois, sa couleur était passée, tout comme celle du ruban. Ce chapeau avait appartenu à ma mère, je ne sais pas pourquoi je l’avais conservé, je n’’avais gardé aucun de ses effets,. Je portais rarement des chapeaux, je n’aimais pas cela, je trouvais qu’ils me décoiffaient. Quand je les enlevais j’avais les cheveux aplatis, et je n’aimais guère cela. Je ne portais donc depuis longtemps plus ni chapeau ni bonnet.  En fermant la fenêtre de ma chambre j’avais tendu machinalement le bras au dessus de l’armoire, avais pris d’un geste vif ce vieux couvre-chef,  ’’pas vraiment élégant’’ m’étais je dis en passant devant la glace!
Je fis tourner la clé dans la serrure, levai les yeux, pour contempler le ciel qui était d’un bleu azuréen. Il n’était que 9h mais il faisait déjà chaud, je descendis avec une certaine vivacité les quelques marches qui me séparaient de la rue.
J’empruntai le petit sentier qui menait vers la mer, mes espadrilles faisaient crisser le sable. Aujourd’hui j’étais seule à la maison, je n’avais rien de prévu, alors j’avais décidé, de me rendre à la cabane, comme nous le faisions autrefois deux ou trois dimanches par an. Ces promenades étaient l’occasion d’un pique-nique à l’ombre de la dite cabane, le reste du temps mon frère et moi le passions à jouer dans l’eau.
Je décidai de marcher, sur le sable mouillé entre le sable sec et la mer, j’aimais entendre le clapotis des vagues, et éviter celles que la mer entrainait toujours un peu plus haut quand  c’était marée haute.
Mon regard se perdit sur cette vaste étendue bleue. Un oiseau, une mouette bien sûr passa au dessus de moi en émettant son piaillement caractéristique.
Depuis longtemps la cabane n‘existait plus, je décidai de m’asseoir sur les gros rochers situés à sa proximité. Je fermai les yeux, je revoyais ces moments passés ici avec mes parents en toute quiétude, avec l’insouciance de l’enfance. Soudain, une petite phrase me traversa l’esprit, ’’attention une souris’’, ce jour là je me retournai vivement, et donnai une gifle magistrale à mon frère. Il était dans sa période araignée, et souris, dans ces périodes de l’enfance ou l’on dépense beaucoup d’imagination, pour effrayer sa sœur . Il courut se plaindre à mes parents, ceux-ci n’en firent cas, il partit bougonner dans un coin.
La semaine suivante il fêta ses onze ans, et ne me parla plus jamais ni d’araignée, ni de souris!.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...